Historique

Médaille FNC – 27 octobre 2018

DSCN2239 B (1)

En sa Séance Académique annuelle du 27 octobre 2018 à 15h, salle Wautrequin à Clabecq, la Fédération Nationale des Combattants de Belgique a remis à la Fanfare Royale et Communale Sainte-Cécile de Saintes la médaille de Reconnaissance pour son soutien et sa présence sans failles aux manifestations organisées par la section F.N.C. de Saintes.
La demande avait été introduite par le section F.N.C. de Saintes, Président : M. Guy Magnus.
La médaille a été remise à notre Président M. J.-G. Mekhitarian par Messieurs Aimé Leveau, Administrateur National de la FNC et Président du Groupement Régional FNC du Brabant Wallon Ouest, et Guy Magnus, vice-Président du Groupement Régional FNC du Brabant Wallon Ouest et vice-Président du Groupement Provincial FNC du Brabant Wallon.
Les personnes suivantes étaient également présentes à la table d’honneur :
Mme Nadine Taymans d’Eypernon, petite fille de l’Adjudant Jean Taymans tué en héros le 28 novembre 1917 à Merkem, et son époux M. Jean-Claude Moureau;
Mme Sabine Desmedt, Première Echevine de la Ville de Tubize et Echevine des Oeuvres Patriotiques;
M. André Buse, Président de la section FNC de Tubize;
M. Christian Buys, Secrétaire du Groupement Régional FNC du Brabant Wallon Ouest.

Article paru le 9 mai 2018 dans le Vlan (L’écho de la Haute Senne)

Article paru en janvier 2018 dans le Ciné Télé Revue 

Article paru en février 2009 dans le « Betchard » (revue de l’entité)

betchard-fevr-2009

La Fanfare au fil du temps… De 1852 à 2016

Si les origines de la Fanfare ne peuvent être déterminées avec certitude, il apparaît cependant que c’est aux environs de 1850 que quelques musiciens jouant d’un instrument de cuivre ont formé un groupe qui se réunissait à « l’Auberge du Relais », située sur la route conduisant de Hal à Enghien.

Son premier drapeau lui fut offert en 1852 par la Baronne Van der Haegen de Mussain, Châtelaine de Saintes et protectrice de la Société.

A l’époque, les manifestations de la Fanfare consistaient surtout en sorties et concerts lors des kermesses locales ou celles des hameaux rattachés à la commune de Saintes ; en l’accompagnement de la mise sur Char de la Châsse de Sainte-Renelde, et en une participation à la procession « Tour de Saintes ».

Sous la direction de M. Philippe Dubuquoit (de 1888 à 1926), M. Jules Blangenois (de 1926 à 1956), M. Omer De Quick (de 1961 à 1994), la Fanfare participa à de nombreux tournois et concours. A chaque fois récompensée, classée tout d’abord en troisième division, elle passa successivement en deuxième et première division, puis en Excellence pour terminer brillamment sur la plus haute marche du podium en division d’Honneur, bouclant ainsi un cycle musical parfait.

Au fil des ans, ses activités se sont élargies et on a pu l’applaudir aussi aux fêtes du Centenaire de l’Indépendance de la Belgique (1930), à celles marquant la victoire des troupes alliées (1945), lors d’anniversaires de sociétés voisines (Rebecq, Lembeek…), aux 25 années de majorat du Bourgmestre de Saintes M. Jules Trullemans, etc.

Sous la direction de son chef, M. Christian Vangeyte (1994 – 2000), elle fusionna en 1995 avec la compagnie du même nom. Il est à noter que plusieurs éléments de cette dernière formant quatuor, octuor ou dodécaphone ont participé avec brio à l’un des plus illustres concours de saxophone : celui de Dinant.

En 2002, année durant laquelle on fêta les 150 années d’existence de la Société, elle comportait trois groupes distincts dans lesquels se croisaient une quarantaine de musiciens : la Fanfare proprement dite qui assurait toutes les manifestations à pieds, la Grande Harmonie qui s’illustrait lors des concerts et l’Orchestre des Jeunes. Ces ensembles participaient et organisaient plus d’une quinzaine d’événements musicaux à Saintes tout au long de l’année. La Société était aussi présente dans les entités voisines -Lembeek, Rebecq,…- ou plus éloignées -Rixensart, Nivelles, Tournai…

Les effets du décès de M. Christian Vangeyte (2000) ont eu des conséquences rapides et dramatiques : dissolution de la Compagnie du même nom quelques temps après et désertion des musiciens de la Société. Elle continue malgré tout ses activités annuelles au sein du village. Faute de musiciens, l’Orchestre des Jeunes est dissous en 2005. Sous la baguette de son nouveau chef, Andrée Malanion (2005 – 2011), tous les musiciens se regroupent au sein d’un seul ensemble, la Fanfare, qui assure toutes les activités musicales.

En 2012, avec la venue du nouveau directeur artistique, M. Philippe Crispeels, une nouvelle ère de plus grande stabilité et de prospérité commence enfin. On peut dès lors compter en moyenne 25 musiciens de tous âges en répétition et une cinquantaine en concert. De nouveaux contacts se nouent avec l’Académie et le Centre Culturel de Tubize. Le répertoire musical se modernise, les activités se diversifient. La Fanfare renoue avec un public enthousiaste. Attendues depuis longtemps, des modifications des statuts et des élections ont lieu en 2015, rajeunissant et re-dynamisant le Comité Effectif, organe responsable de la bonne organisation des activités. Nouvelle tenue vestimentaire, nouveau logo et nouveau site web sont accueillis avec entrain.

Le troisième millénaire s’annonce de bon augure pour la Fanfare Royale et Communale Sainte-Cécile de Saintes !

Jean-Grégoire Mekhitarian

Article paru pour les 150 ans de la Fanfare

img_2171